top of page

D'encre et de papier

Dernière mise à jour : 18 nov. 2023



Une fresque historique…


Wissembourg - années 1840. Toute la ville s’interroge. Quelle mouche a donc piqué Jean-Frédéric Wentzel, fils de gantier, pour se lancer dans cette folle aventure de fonder une imprimerie autour d’une nouvelle technique à laquelle personne ne croit, la lithographie ? Pourtant, contre toute attente, l’imagerie Wentzel ne tarde pas à prospérer et va produire un nombre croissant d’imprimés, diffusés bien au-delà de l’Alsace, à la double faveur des bouleversements de la révolution industrielle et de l’ambition d’un génial homme d’affaires qui fonda la première entreprise industrielle de Wissembourg.


Des origines modestes de la famille Wentzel aux débuts de leur imprimerie, des secrets de la lithographie aux richesses du catalogue d’images produites localement, du fondateur Jean-Frédéric Wentzel aux successeurs du 20ᵉ siècle, des succès majeurs de l’entreprise à ses déboires intimement liés à l’Histoire de l’Alsace, la nouvelle production d’Ex nihilo retrace l’incroyable saga des Wentzel qui feront de Wissembourg l’un des centres imagiers majeurs de l’Europe au 19ᵉ siècle.


L’entreprise Burckhardt, successeur de Wentzel – vue cavalière vers 1910


Un spectacle original en trois temps, mêlant parties statiques et déambulatoires, où les récits des Wissembourgeois croiseront les soubresauts de la grande Histoire (1830-1930) et où vous découvrirez pourquoi l’imagerie populaire a constitué le tout premier réseau social à grande échelle de l’Histoire.


Laissez Ex nihilo vous embarquer dans un fascinant voyage dans le temps, au cœur de l’encre et du papier, et vous raconter la brillante épopée de l’imagerie Wentzel.


L’histoire

Une plongée dans le passé

Au cœur du vieux Wissembourg, découvrez la saga de l’entreprise d’imagerie populaire Wentzel, qui fit de la ville un des principaux centres imagiers européens au 19ᵉ siècle…


Un siècle d’Histoire à Wissembourg

Au cours de la représentation, les spectateurs rencontreront des personnages imaginaires et réels qui ont peuplé la ville durant le siècle d’existence de l’imagerie Wentzel. Ainsi, ils pourront comprendre comment la grande Histoire collective s’est mêlée aux destins individuels à Wissembourg.


Un spectacle historique original

Un spectacle en trois parties, qui fera la part belle au patrimoine local et mettra en valeur, en lumières et en sons, quelques-uns des plus beaux quartiers de la vieille ville.


Le concept



Un spectacle à la croisée des arts

Dans la continuité de nos productions estivales, une nouvelle création originale au croisement du théâtre visuel et de l’évocation historique, mise en œuvre en trois temps : deux évocations en statique dans des lieux insolites ainsi qu’une déambulation dans un quartier patrimonial de la ville.


Une grande fresque historique

D’encre et de papier mettra en lumière quelques épisodes marquants de la vie quotidienne à Wissembourg au 19ᵉ siècle, ainsi que l’histoire mouvementée de l’imagerie Wentzel. La mise en scène valorisera aussi bien les lieux que les acteurs de l’Histoire locale. Cette approche a déjà séduit près de 12 500 spectateurs depuis juillet 2012 avec Le Grimoire de Firmin (2012-2013) puis Le Secret de Charlotte (2014-2015), Renaissance ! (2016-2017), Le Destin de Marie (2018-2019), Le Violon brisé (2021) et Le Rêve passe (2022).


Un divertissement pour toute la famille

Un spectacle ludique et impressionnant à la fois, qui permettra d’apprendre tout en s’amusant, et qui éveillera tous les sens grâce aux lumières, aux sons et à la synesthésie.



Petite histoire de l’imagerie Wentzel



Dans l’imagerie populaire, on connait plutôt bien l’imagerie d’Épinal : l’expression est même entrée dans le langage courant. L’imagerie de Wissembourg quant à elle, ne bénéficie pas de la même popularité… elle n’a cependant rien à envier à la première !


Mais en fait, une « image populaire », qu'est-ce ?

« Au XIXe siècle, en Alsace, en milieu rural, il était d’usage d’offrir une image en souvenir des étapes qui marquent le cours de la vie. Des imagiers-peintres travaillaient à la demande des habitants pour conserver, par l’image, les moments de joie et de peine de la vie : naissance, baptême, confirmation, devoir militaire, amitié, mariage, mort … Les images populaires sont en fait le témoin des joies et des bonheurs mais aussi des difficultés, des peurs, des sacrifices de la vie de nos aïeux, dont elles sont le reflet. Elles nous émerveillent par leurs couleurs éclatantes, leur réalisme quelquefois un peu naïf, leur diversité. Car, derrière cette apparente simplicité se cache bien l’infinie richesse des symbolismes et codes de conduites d’un groupe social à un moment donné. Regarder et comprendre ces images est un moyen d’enrichir notre connaissance, d’ouvrir notre esprit et de nous faire réfléchir sur notre propre mode de vie et de pensée !


Et chez Wentzel ?

Ses fameux grands formats étaient utilisés à des fins décoratives pour les auberges, les salles des fêtes et les kermesses, mais aussi à des fins informatives avec quelques textes ajoutés en français, en allemand et parfois traduits dans de nombreuses langues : celles-ci servaient alors à la propagande politique, morale et religieuse. En 1871, l’Alsace connut l’annexion. L’imprimerie a dû se tourner vers l’Allemagne : en témoignent les nombreux portraits de généraux et empereurs allemands tels que Guillaume II ou

Frédéric III.



Par quel procédé sont obtenus les images chez Wentzel ?

Les images sont obtenues à partir d’un procédé appelé la « lithographie » (du grec lithos, « pierre » et graphein, « écrire ») : c’est une technique d’impression à plat qui permet de reproduire un dessin tracé à l’encre ou au crayon sur une pierre calcaire. Cette technique a été inventée par Aloys Senefelder en 1796, en Allemagne. Elle est devenue très populaire dès le début du XIXe siècle et s’est imposée comme l’une des principales techniques de l’estampe, grâce à son faible coût de production. C’est à Mulhouse qu’en 1837, Godefroy Engelmann inventa la chromolithographie ou lithographie en couleurs (un nouveau procédé reposant sur l’impression en quadrichromie). Le principe de la lithographie, fondé sur la répulsion mutuelle du gras et de l’eau, est à l’origine de la technique moderne de l’offset…


Mais comment obtenir des images aussi grandes ?

Wentzel produit de nombreux sujets, les plus impressionnants étant les figures grandeur nature obtenues par assemblage de 3 ou 4 feuilles formant des lés. L’impression lithographique admet quelques contraintes, les feuilles imprimées ne peuvent pas dépasser certains grands formats qui sont limités par la taille des pierres. L’idée de l’assemblage permettra une diffusion des images dans les lieux publics


Que sait-on de l’imprimerie Wentzel, en bref ?

L’imprimerie connut une diffusion et une renommée internationales grâce à Jean-Frédéric Wentzel, qui prit sa direction en 1835. Elle gardera le nom de Wentzel malgré les différents directeurs qui furent en place après sa mort : elle fut tour à tour prise en charge par Burckardt, Jungck et Schenck puis Ackermann. Son activité dura jusqu’à la Seconde Guerre Mondiale qui mit fin au procédé d’impression lithographique.


Que deviennent ces images aujourd’hui ?

Aujourd’hui, les images n’ont rien perdu de leur attrait. L’impression, les couleurs rehaussées au pochoir ainsi que le format unique en font des objets témoins de la culture Alsacienne de la fin du XIXe siècle. Elles montrent l’importance de « l’imaginaire collectif d’une société ». Les sujets balayant les domaines du sport, de la fête, des contes et de la politique soulignent le caractère immuable des formes et modes de l’histoire de l’illustration !

Source : www.librairiejumentverte.com

Comments


bottom of page